Le loup est là

Publié le par happy rain

Enchanteur qui porte le manteau des seigneurs 

Le loup aime les jeunes filles qui s'oublient dans les bois 

Prends garde à toi! C'est ce que l'on disait autrefois.

 

Il est le diable sous le pelage de l'ange

Ou est ce le diable qui a chassé ce bel ange? 

 

Ses yeux jaunes brillent dans l'obscurité 

Comme deux flammes prisonnières 

Du feu de la folie de l'humanité 

 

Il est le diable sous le pelage de l'ange 

Ou est ce le diable qui a chassé ce bel ange? 

 

La lune est sa confidente éternelle 

Il lui chante son amour pour les belles

A pas de loup, il les contemple...

 

Car elles seules, le savent plus grand seigneur,

Ques ces hommes sans secrets et sans honneur

 

Le loup est comme une ombre dans les bois

Mais ces pas dans la neige que tu vois...

A pas de loup, il te contemple. 

Publié dans en vrac

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> Mon troisième commentaire pour m'excuser de cette confusion entre 2 blogs que je viens d'inviter à bord du Sarmiento: le premier commentaire s'adresse à l'autre blog intitulé : Regard d'un gay.<br /> Confusion, j'en suis confus, c'est ainsi quand on fait 2 choses en même temps!<br /> <br /> <br /> Bienvenue à bord du Sarmiento<br />
Répondre
F
<br /> Il y a mal-donne, quand on fait 2 choses en même temps :<br /> <br /> <br /> voilà que j'ai ouvert 2 blogs qui ont accepté mon invitation à bord du Sarmiento - je fais un commentaire, mélangeant le titre d'un blog (regard d'un gay) avec ce texte des jeunes<br /> filles qui s'oublient dans les bois. La sensibilité et le voyage de mon âme m'a amené à rédiger un étrange commentaire au mauvais endroit - me semble-t'il - mais la chèvre de Toulouse n'est pas<br /> mauvaise, elle me fait penser à la chèvre de Monsieur Seguin... Bien, j'imagine que vous allez ne pas publier mon précédent commentaire adressé à l'autre blog que l'ai également invité à bord du<br /> Sarmiento!<br /> <br /> <br /> Je vous souhaite aussi la bienvenue à bord de la communauté des intrigues et richesses humaines, communauté hétéroclite où l'on croit s'égarer (preuve en est!), où l'on s'égare en effet, pour<br /> finalement mieux se trouver!<br /> <br /> <br /> Le commentaire précédent peut aussi s'égarer ici si son auteur le souhaite!<br />
Répondre
F
<br /> Il est des hommes qui ont leur jardins secrets, entourés des ronces d'une Belle-au-bois -dormant rendue captive par quelque maléfice de la vie... sociale. Le regard plus aiguisé que la meute des<br /> loups aux abois, le regard gai, car le sourire est le seul remède devant l'ignorance et la sottise d'une pensée unique nourrie par les monstres grégaires.<br /> <br /> <br /> Il est âmes féminines enfouies dans des corps masculins comme il est des femmes qui chante avec louange la chanson de Mécano, une femme avec une femme. L'âme n'a pas de sexe, ou du moins, elle<br /> n'a pas forcément le sexe de son corps.<br /> <br /> <br /> Le dosage yin et yang n'est pas toujours une évidence dans l'être qui se cherche - au moins que chaque être ait le mérite de se trouver là où il est heureux d'assumer sa tendre comédie humaine.<br /> <br /> <br /> Je vous conseille la lecture de : "Première letre de Fred Milongeroz à Victor" - lettre éprise d'une étrange tendresse (qui ne va pas sans rappeler un Guy DesCars). Lettre à lui-même, ou à l'ami<br /> intime qui au fond de son coeur se projette vers un possible amour interdit dans le social de nos groupes humains?<br /> <br /> <br /> La recherche est longue, le chemin est celui où "les jeunes qui s'oublient dans les bois" ont l'audace et l'innocence de demander leur chemin au loup.<br /> <br /> <br /> Bel article, beau texte, ce regard d'un gay, simplement dit.<br /> <br /> <br /> Bienvenue à bord du Sarmiento!<br />
Répondre
L
<br />   Excellent!!! Je me permets de le twitter pour que d'autres en profitent...<br />
Répondre
H
<br /> <br /> Merci beaucoup! :) Bonne journée! <br /> <br /> <br /> <br />